, ,

Interview, Louis-Carl Vignon, Ford France : « Le nouveau Custom sera encore plus beau et favorisera le développement du Nugget

Louis-Carl Vignon

Ford connaît un grand succès en ce moment sur le marché des véhicules de loisirs et de la vanlife. Grâce à son Custom, le constructeur séduit une clientèle plus jeune. Celle-ci se retrouve notamment dans le Nugget, le van aménagé de Ford au succès impressionnant. Esprit Camping-Car a décidé de donner la parole à Louis-Carl Vignon, directeur général de Ford France, pour un entretien passionnant.


Le marché atteste de l’attrait de la vanlife

Esprit Camping-Car : Quel est le but de l’étude proposée par Ford France parue au début de l’été ?

Louis-Carl Vignon : Nous aimons bien effectuer des études de tendance de temps en temps en faisant appel à Yougov car ils sont agiles pour réaliser des sondages de ce genre. Cette étude est la suite d’une première étude que nous avions demandé l’année dernière. Suite au Covid et aux nombreuses restrictions, nous avons constaté qu’il y avait un réel désir d’évasion des Français. On commençait à parler de vanlife, puisque 1/3 des Français interrogés se disaient attirés par l’idée de la vanlife, de s’échapper dans un fourgon aménagés. Bien entendu, il y a différents degrés de confort dans la vanlife (sourire). A l’époque, l’aspect sanitaire ressortait également puisque dans un van aménagé, on est juste entre nous et il existait moins de risque d’être contaminé. Cet aspect est beaucoup moins ressorti dans la nouvelle étude.


La vanlife, c’est la liberté

ECC : D’où l’envie de proposer une seconde étude post-Covid donc ?

LCV : C’est cela. Nous avons ainsi constaté une très forte évolution par rapport à l’attrait de la vanlife des Français puisque de 1/3, ils sont désormais 46% des sondés à vouloir tester la vanlife. Bien entendu, après, il faut passer le cap. Sur cette étude, la notion de pouvoir d’achat est revenue avec insistance. On peut sans doute voir un lien entre la liberté de partir avec un van aménagé et pouvoir d’achat. Avec un van aménagé, on est flexible, on peut entrer dans les villes. Il y a un réel aspect économique. On remarque également le côté communautaire. En général, les vanlifers aiment partager leurs petits spots pour se retrouver. La question du pouvoir d’achat peut pousser les gens vers la vanlife. Le marché, aujourd’hui, atteste de cet attrait. La vanlife colporte une image de liberté qui touche plusieurs générations. Les plus anciens vont se projeter à l’époque des Beach Boys (rires) et les plus jeunes sur d’autres tendance. D’après notre enquête, on remarque le vanlifer se voit aller vers le littoral. C’est donc bien d’être proche de l’eau.

ECC : Parlons vanlife et Ford, quel a été l’impact de l’arrivée du Nugget sur le marché ? Avez vous été surpris de son succès ? 

LCV : Le Nugget n’est pas nouveau chez Ford car il était commercialisé en Allemagne depuis des années. Il existe deux versions, celle que nous connaissons en France et celle avec la capucine. En 2020, nous avons pris la décision de commercialiser le Nugget en France car on se disait qu’il y avait un vrai potentiel. Au même moment, Ford lançait également le Custom, un véhicule bien fini et plutôt joli. Lorsque nous avons présenté le Nugget au réseau, nous avons fait face à deux types de réactions. Certains étaient à fond et pensaient que ça marcherait. D’autres concessionnaires étaient dubitatifs et estimaient que le camping-car n’était pas leur truc. Nous n’avons forcé personne, tout était sur la base de la candidature réseau. Les «early adopters» y ont cru et ont tout de suite commandé des Nuggets. Ça a fait tâche d’huile. Petit-à-petit, le reste du réseau est venu sur ce véhicule.

Quand on se met au volant d’un Nugget, nous n’avons pas la sensation de conduire un camion mais plus une berline

ECC : Comment ont réagi les clients ?

LCV : Nous avons différents acheteurs. Il y a eu de l’achat d’opportunité, des gens entrant dans le showroom Ford et ont vu et craqué sur le Nugget. Nos concessionnaires ont tous eu la bonne idée d’aménager un petit coin camping dans leur concession. Ça donnait un lieu sympa dans le showroom. La première année, nous espérions en vendre 500 unités. En réalité, nous en avons vendu beaucoup plus. Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un vrai coup à jouer.


Si nous avions eu plus de Nugget, nous en aurions vendu plus

ECC : Avez-vous rencontré des limites face au Nugget ?

LCV : Ce qui nous bloquait un peu, c’est que nous n’avions que la version L1, donc, sans les toilettes. Ça limite un peu. Sur le L1, la clientèle était plus jeune. Depuis, nous avons lancé ma version L2, avec le toilette intégré, nous constatons que nous attirons plus de monde, que le Nugget est plus accessible. Certains acheteurs n’étaient pas prêts à renoncer à un certain confort. Le L2 leur offre ainsi cette opportunité. Avec ces deux versions, la clientèle est plus jeune que la moyenne du marché.

ECC : Le côté très automobile du Nugget peut expliquer aussi ce succès selon vous ?

LCV . Tout à fait. C’est ce qui a fait le succès de cette génération de Custom. Sa partie cabine possède le même système d’interface, le mirroring qu’une voiture. Ça a sans aucun doute contribué à séduire ceux qui doutaient de passer sur un utilitaire. Quand on se met au volant d’un Nugget, nous n’avons pas la sensation de conduire un camion mais plus une berline. En plus, la motorisation est intéressante, tout comme l’apport de la boite automatique qui est un grand succès sur le Custom.

ECC : Ford France est très présent sur le secteur de la vanlife, notamment à travers le Nugget. Comptez accentuer cette présence ?

LCV : Le meilleur moyen d’être encore plus présent est d’avoir plus de Nugget (sourires). Si nous en avions eu plus, honnêtement, nous en aurions vendu plus. L’an prochain, nous lançons le nouveau Custom qui sera encore plus beau que l’actuel. Par ailleurs, il sera un petit peu moins haut. Il favorisera encore plus le développement du Nugget. De plus, nous lançons notre nouvelle gamme de Tourneo, de quoi accentuer encore plus notre présence sur le secteur du véhicule de loisirs. Notre objectif est d’essayer d’amener des nouveaux clients à Ford par ce positionnement loisirs. Nous développons une forte communication sur les réseaux sociaux notamment pour être visible. Le nouveau Custom nous donnera un meilleur potentiel.

Notre clientèle est très sensible à la lutte contre le dérèglement climatique, à l’environnement

ECC : Quelles avancées technologique et techniques pouvons-nous nous attendre dans les mois et années à venir ?

LCV : On commence à le voir sur le Nugget et ça viendra sur le camping-car, c’est notre proposition de véhicules électrique à venir. La partie jeune de notre clientèle, celle qui se définit comme vanlife, est très sensible à la lutte contre le dérèglement climatique, à l’environnement. Il y a un réel coup à jouer sur ce point. Notamment avec le 2T que certains vont aménager en électrique. Le Custom électrique sera très intéressant parce que, globalement, on fait rarement plus de 300 kilomètres par jour. De plus, les infrastructures de recharges sont de plus en plus développées. Ce qui facilitera l’accès aux modèles électriques.

Avec un van aménagé, on entre plus facilement dans les grandes agglomérations qu’avec un camping-car

ECC : Ces avancées technologiques, techniques, permettront-elles selon vous à lutter contre certaines législations mises en place qui pourraient mettre en péril le secteur ?

LCV : Clairement, si demain, les députés décidaient d’assujettir le camping-car au malus, ce sera un gros problème. Je ne pense qu’ils le feront car politiquement, ce ne serait pas judicieux à mon avis. Dans les avancées technologiques, nous mettons en avant l’électrification des véhicules car cela apporte une réponse à la problématique du pouvoir d’achat car un véhicule hybride rechargeable ou tout électrique consommera moins. Le côté nature, protection, sensibilité à l’environnement, est un réel argument pour séduire de plus en plus de personnes. La partie connectivité du véhicule et le côté préparation du voyage. Si vous avec un van aménagé électrique, nous n’aurez plus l’anxiété de la recharge car lorsque vous préparerez votre voyage, votre van vous guidera et vous indiquera les meilleures étapes en fonction de votre autonomie.

Quand on est un vanlifer, on a du temps, on peut s’arrêter et prendre le temps de recharger son van. Avec Sync 4, nous allons leur proposer des applications de balades, des itinéraires et jouer sur l’aspect communautaire qui plaît tant aux vanlifers. Nous mettons en avant également le côté sécuritaire car quand on prend la route, nous avons nos affaires avec nous. Il existe cette anxiété du vol, de l’intrusion dans le véhicule. Grâce à nos systèmes de défense du van, vous aurez le contrôle en live de ce qui se passe dans le van.

Par ailleurs, quand on prend un van, c’est aussi, par rapport au camping-car classique, la possibilité de pouvoir entrer dans les villes, dans les grandes agglomérations. Dans celles-ci, il y a de plus en plus de ZFE. J’imagine que demain, l’e-Custom Nugget sera une réponse appropriée pour rentrer facilement dans les ZFE.

Nous voyons clairement l’avenir sur le segment des vans aménagés

ECC : Sentez-vous qu’à travers le Custom et le Nugget, l’image de Ford sur le secteur des véhicules de loisirs se rajeunit ?

LCV : Ford a toujours eu un positionnement fort sur les véhicules utilitaires. Nous sommes leaders en Europe, au niveau mondial. Depuis le lancement du nouveau Custom et de tous ses dérivés (Sport, Trail, etc…), on sent in véritable engouement y compris chez les artisans qui, depuis la crise du Covid, ont été séduits par nos différentes versions du Custom. Certains artisans achètent un Custom Sport avec la bande, la boite automatique, une grosse motorisation en cabine approfondie. Ils l’utilisent pour leur métier et pour leur vie au quotidien. Le Nugget a bénéficié de cela car on voit des Custom partout. Le design de cette génération nous a beaucoup aidé. Je suis super confiant quand je vois le design du nouveau Custom car nous allons reprendre encore une longueur d’avance en terme d’esthétique sur les autres. Sur notre prochaine version, la connectivité sera encore plus présente avec un écran plus grand, plus de connectivité. Nous serons sur la version Sync 4 (aujourd’hui, les Custom sont sur Sync 3) qui développe une meilleure interactivité avec votre véhicule.

ECC : Estimez-vous que la vanlife représente le futur de la vie en véhicule de loisirs ? et même le présent par ailleurs ?

LCV : Nous sommes entrés sur le marché du camping-car en 2001 avec Trigano. Ça fait un peu plus de 20 ans. Au début, nous vendions 90% de deux tonnes, si ce n’est 95%. Aujourd’hui, le mixe de nos ventes a évolué. Avant le Covid, nous étions sur un ration de 70/30 en 2019. Aujourd’hui, nous sommes à 50/50 entre fourgons et châssis. Je compte les Nugget. Quand nous parlons avec les grands fabricants de camping-cars, Trigano, Rapido, Pilote, Hymer, ils disent tous les même chose. Il y a deux phénomènes au même moment : les retraités qui ne se sentent plus à l’aise avec des véhicules avec cellule car ils se sentent en manque de liberté. Ces retraités n’ont plus leurs petits-enfants avec eux en voyage et n’ont donc plus besoin d’un gros camping-car. Ils s’orientent, souvent, vers un van plus facile à conduire. Et nous avons une clientèle plus jeune, souvent des quadras qui viennent au van. On voit clairement l’avenir sur le van aménagé. La vanlife, c’est surtout un terme marketing.

A lire, notre actualité sur l’étude de Ford sur la Vanlife

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.