Difficile de parler de camping-car américain sans faire un petit essai. C’est justement ce que nous a proposé ce concessionnaire de Nashville avec un petit tour dans un Winnebago de 35 pieds pour un pur moment de plaisir.


Aussi surprenant que cela puisse paraître, mais avec ses 11,12 mètres de long, ce Winnebago est au cœur du marché puisque cette taille représente environ 40 % des ventes aux USA. Extérieurement, force est de constater que les différentes marques n’offrent justement pas de grandes différences en terme de design. Ce Winnebago se fond donc dans l’air du temps avec une allure très carrée qui évoque l’univers du poids lourd et une allure plutôt coupée à la serpe. Pour autant, le niveau de finition et la peinture intégrale (disponible en plusieurs couleurs) offrent une certaine élégance à cet imposant vaisseau. Planté sur des roues de 22,8 pouces et affichant un porte à faux arrière impressionnant, ce véhicule reste surprenant pour un Européen. L’autre surprise c’est bien évidemment les trois parties coulissantes qui permettent d’agrandir l’intérieur une fois le véhicule garé, un système qui est d’ailleurs devenu la norme sur la plupart des modèles aux USA.

Une fois les extensions déployées, on peut également baisser le store et ouvrir le capot de l’emplacement pour la télévision afin de profiter d’un système multimédia même au milieu de nulle part et à l’ombre. Le 35 G intègre aussi nombre de rangements en partie basse et, si cela ne suffisait pas, une échelle permet d’accéder à tout le toit pour ajouter du matériel, plutôt pas mal.

Extensions, Icemaker et cheminée à bord

Impressionnant à l’intérieur, le Winnebago est encore plus emblématique une fois la porte franchie. En effet, si en Europe le modernisme et le design, parfois osé, à fait son entrée dans les camping-cars, les américains restent très traditionnels et la décoration intérieure est d’un goût parfois discutable. Sachez cependant que les États-Unis sont le pays des options et de la personnalisation et que l’on peut par exemple, sur ce modèle, choisir entre trois ambiances différentes et qui si cela ne convient pas, la personnalisation est possible. Une fois passer la surprise des couleurs et de la décoration, ce qui marque le plus c’est bien évidemment le niveau de confort. Partant du principe que nombre de propriétaires y passent beaucoup de temps, le Motorhome est aménagé comme à la maison.

Il est aujourd’hui impensable d’imaginer un camping-car yankee sans sa cheminée ou du moins sans un modèle électrique reproduisant les flammes.

Outre la grande cuisine avec tout l’équipement nécessaire (four, plaque de cuisson, four micro-onde, évier…) on trouve une mise complète au niveau électroménager comprenant notamment le réfrigérateur américain à quatre portes avec Icemaker, la machine à laver ou encore le sèche-linge. La télévision n’est bien évidemment pas oubliée et elle se conjugue en mode grand écran avec une connexion pour le câble (présent dans nombre d’aires) et généralement un système satellite. La climatisation est bien entendue fournie en série et c’est plutôt une bonne chose pour les régions du sud où le thermomètre reste parfois bloqué au-dessus de 30 ° pendant des semaines entières. Enfin, cerise sur le gâteau, il est aujourd’hui impensable d’imaginer un camping-car yankee sans sa cheminée ou du moins sans un modèle électrique reproduisant les flammes et distillant, accessoirement, de la chaleur.

Pour profiter du spectacle, le Sightseer 35 G vous propose au choix un grand canapé transformable en coin repas, un beau fauteuil ou encore les deux sièges du conducteur et du passager qui, bien évidemment pivotent. En allant vers l’arrière, un petit couloir peut être condamné pour profiter au mieux de la salle de bain avec, d’un côté, la grande douche et de l’autre le lavabo et les WC comme à la maison. Enfin, l’arrière est occupé par la chambre avec un concept de lit central en travers et surtout une surface qui, grâce à l’extension, avoisine les 9 m2, de quoi caser aisément le lit au format « king size », on ne pouvait pas faire moins.

L’équipement est lui aussi à la mode américaine avec un inventaire impressionnant qui donc de la cheminée électrique à la télévision de 50 pouces en passant par le toit ouvrant, le sèche-linge, les WC en porcelaine ou encore le système audio et la liste est encore longue…

Un V10 de 362 ch sous le capot

Pour qui n’est pas habitué à manier un engin de cette taille, les premiers tours de roues sont un peu stressants. Pourtant, la tension cède vite le pas à la sérénité, car force est de constater que le Winnebago se conduit non pas comme un vélo, mais presque aussi facilement qu’un petit camping-car européen. Pour manœuvrer, on profite d’ailleurs du système de caméra qui fonctionne également comme un rétroviseur, car la vision arrière est inexistante. Les deux immenses rétroviseurs latéraux sont eux aussi très pratiques, quant à la direction, elle se révèle à la fois précise et réactive.

Pour animer ce joli bébé, le constructeur lui a greffé un V 10 Ford de 6,8 litres développant la bagatelle de 362 ch, le tout associé à une boîte automatique à cinq vitesses. Une jolie brochette mécanique qui se marie d’ailleurs assez bien avec le véhicule. En effet, on est immédiatement surpris par la vivacité de l’ensemble même s’il ne s’agit pas là d’une voiture de course. Toutefois, le V10 fait le job et ne peine pas à emmener les 10 tonnes du 35G. L’autre surprise, mais un peu moins agréable, concerne les freins qui sont eux aussi à la mode américaine, c’est-à-dire pas très mordants… Mieux vaut anticiper son freinage.

Le constructeur lui a greffé un V 10 Ford de 6,8 litres développant la bagatelle de 362 ch, le tout associé à une boîte automatique à cinq vitesses.

Une fois cette notion intégrée, le véhicule se révèle facile à conduire. On profite en sus d’un pare-brise aux dimensions hallucinantes qui offre une véritable vision panoramique. Bon point aussi pour le siège, d’un confort absolu et pour l’ergonomie du tableau de bord dont les boutons tombent parfaitement sous la main. Malgré son poids et ses dimensions, le Winnebago reste plutôt sain sans accuser de roulis intempestif y compris en virage. Une caractéristique que l’on doit en partie aux suspensions bien étudiées et à la rigidité du châssis. Le passager bénéficie lui aussi d’un traitement de faveur et il peut également aller facilement vers l’arrière du motor-home grâce à la place laissée libre entre les deux sièges.

Reste la consommation et dans ce domaine, si les préoccupations américaines sont encore loin des nôtres, avec environ 25 litres/100 km annoncés par le constructeur, ce modèle se révèle relativement sobre compte tenu de sa taille et de sa motorisation.


Notre avis

Modèle assez emblématique du camping-car américain, ce véhicule en possède toutes les caractéristiques tant en termes de confort que de partie mécanique. Plaisant à conduire, il se montre surtout d’un confort absolu une fois arrivé sur une aire de repos avec même quelques accessoires qui, vus d’Europe, peuvent faire sourire. Reste qu’avec un tarif de base hors taxe inférieur à 155 000 dollars (124 500 €), on peut vite se prendre à rêver.


Fiche technique

SE35G13_resultat

Longueur            11,12 m

Largeur                2,60 m

Chassis                Ford f 53

Moteur                Ford V 10

Poids                    9,79 tonnes

Réservoir carburant        302 litres

Réservoir eaux   302 litres

Couchages          4


Remerciements

Basé à Nashville, dans le Tennessee, Cullum & Maxey est l’un des plus gros revendeurs de camping-car de la région. La concession qui existe depuis 53 ans s’étend sur plus de 26 000 m2 et comporte trois ateliers et un magasin d’accessoires. À cela s’ajoute une aire pour camping-car de la taille d’un grand camping et quelques centaines de véhicules et caravanes en stock en permanence dans la gamme Winnebago, Thor, Dutchmen ou encore Grand Design. Une renommée qui attire des clients venus d’un peu partout aux USA et un endroit incontournable pour trouver le Motorhome de vos rêves.

1 réponse
  1. Lescadieu. Michel
    Lescadieu. Michel dit :

    Winnebago 35 g Vous nous mettez l’eau a la bouche et ensuite que nous reste t’il ?…..A si nous sommes comme des enfants qui après avoir vu les photos se mettent a rêver ,a imaginer ,a calculer,a faire des previsions qui au final n’aboutirons pas car ce modèle ne sera pas homologué en france.Finalement pour
    Les français il faut devenir Américains et le rêve devient une.realite
    Merci pour votre présentation et vos commentaires.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.