En vendant leur maison pour acheter un camping-car, Christine et Guy ont fait de leur rêve une réalité. Et c’est avec un grand plaisir que cette bonne vivante revient pour Esprit Camping-car sur son parcours atypique. De quoi donner, à coup sûr, des idées à d’autres…


 

« J’aime partir à la rencontre des autres et explorer de nouvelles destinations, les pays du Soleil surtout». Avec son large sourire et ses petits yeux malicieux, Christine respire la joie de vivre. Elle pourrait parler des heures de ses voyages, passés ou futurs, avec la même générosité débordante, le même regard pétillant. Issue d’un milieu ouvrier, cette mère de cinq enfants a pourtant dû forcer le destin pour nourrir son féroce appétit d’aventures.

Tout commence il y huit ans, lorsqu’elle décide, avec son mari, de tout plaquer pour se doter d’une capucine. Enfin, ils ne plaquent pas vraiment tout puisque la vente de leur maison, en banlieue de Bordeaux, les conduits à  prendre une location plus au Nord, à Bruges précisément. Mais s’ils apprécient la douceur de vie belge, ils ne ratent toutefois pas une occasion de s’extirper de leur quotidien pour barouder. « On part tous les mois pour un week-end, parfois un peu plus, avec les Bourlingueurs d’Aquitaine, confie t-elle, un club dans lequel on s’est fait de nombreux amis quand on habitait la Gironde». En fait, si cela ne tenait qu’à elle, cette Parisienne d’origine vivrait toute l’année dans son camping-car. Mais son mari, ancien chauffeur de bus de tourisme – retraité depuis 2006 – tient tout de même à poser les valises. A la retraite anticipée pour cause d’invalidité, Christine savoure en tout cas sa nouvelle vie: « ce que j’apprécie en camping-car ; c’est que cela permet de rencontrer vraiment les gens. Je suis allergique aux voyages organisés, où l’on est coupés des réalités du pays que l’on visite.»

« Je suis allergique aux séjours organisés, où l’on est coupés des réalités du pays que l’on visite.»

Non sans humour, Christine nous parle ensuite de ses « amours », que sont le Maroc et l’Egypte. Des lieux qui exercent sur elle une attraction sans commune mesure avec tous les pays qu’elle a déjà visités auparavant. Au Maroc, elle apprécie l’accueil chaleureux, la simplicité des gens, « là-bas, ils n’ont rien, mais te donnent tout. Je suis vraiment tombée amoureuse de ce pays et de ses habitants.» Si elle connaît moins l’Egypte pour n’y être allée que deux fois, elle en garde néanmoins des souvenirs « fantastiques ». A commencer par cette croisière sur le Nil, en felouque, ponctuée de paysages pittoresques. Elle se remémore aussi ses étapes dans « des petits villages authentiques » ou encore « l’enfer du Caire en camping-car »…

Autant de souvenirs qui lui mettent l’eau à la bouche, avant son départ fin février pour un « road trip » au Maroc. Pendant trois mois, ce sera l’occasion de profiter en amoureux de leur spacieux Sea Dinghi n°5, sans les enfants qui ont maintenant grandi. Ils prendront aussi la route cette année avec leurs amis camping caristes des ‘Bourlingueurs’. Un club à taille humaine comme elle les aime « où les rassemblements restent conviviaux car le nombre d’équipages ne dépasse pas dix ou quinze ».

Si Christine aime piocher dans les conseils de camping caristes avisés (elle recommande à ce sujet le très complet site lemarocencampingcar.com), elle n’en reste pas moins réservée sur l’attitude de certains de ses pairs. Pour elle, le pire côtoie le meilleur dans la communauté camping-car : «On parle beaucoup de solidarité… Alors c’est vrai qu’on se dit bonjour sur la route mais ce serait bien d’aller plus loin parfois lâche t-elle. Il faudrait notamment que cet esprit suive un peu plus sur les aires de stationnement, où certains préfèrent rester cloîtrer chez eux plutôt que de rencontrer leur voisin ». Un comportement qui accentue selon elle la mauvaise image qu’ont d’eux les municipalités, « On est pas toujours les bienvenus parce que les gens pensent qu’on prend des stocks pour trois mois ! peste t-elle. Mais il faut en finir avec cette image, la majorité d’entre nous consomme normalement et fait tourner le tourisme. » Une liberté d’esprit et un franc-parler vraiment rafraîchissants.


Article paru dans notre magazine Esprit Camping-Car#20
N’hésitez pas à liker notre Page Facebook

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.