, ,

Technique, montage d’un ventilateur de toit Maxxfan

Présenté pour la première fois en France sur le stand de son importateur exclusif Airva lors du salon du véhicule de loisirs au Bourget en 2014, Maxxfan est un ventilateur de toit bien particulier. D’origine américaine, nous allons vous le détailler ici et cerise sur le gâteau, assister à son montage sur un Chausson Welcome 26 de 2001.


Ce Chausson Welcome 26 né en 2001 sur un Ford Transit 2,4 L turbo diesel va ajouter à ces cinq places carte grises et sept couchages dans 7 mètres seulement, une autre caractéristique forte intéressante grâce au montage du lanterneau ventilateur automatique MaxxFan. Le tout à domicile et confié aux bons soins de Jérôme Jouanné, le fondateur de RCCD !

Texte et photos de Marc Alias

Étape numéro 1 : déballage et vérification technique du matériel.

Conformément à son habitude, Jérôme déballe le colis afin d’inspecter son contenu avant même de prendre rendez-vous pour son montage à domicile chez le client. Le matériel pesant environ 6 kg est correctement protégé par des barres d’absorption en carton vide complété par des emballages en plastique solide au niveau de la visserie incluant les quatre cosses de branchement électrique, les notices de montage et d’utilisation (en français et en américain) et la télécommande spécifique à cette référence. Tout semble en ordre de marche mise à part la curieuse absence des deux piles AAA de la télécommande.

Seconde phase du déballage et de la vérification de ce nouveau matériel dans le camion atelier RCCD, Jérôme procède donc à un premier test électrique avec un branchement direct du lanterneau actif MaxxFan sur une batterie de moto 12 V et 7 A/h. Curieusement, le fil noir est bien repéré « + » tandis que le blanc sera donc la masse de l’alimentation électrique des MaxxFan. Il ne reste plus qu’à appuyer sur l’un des icônes de l’écran tactile situé dans un angle en face de celui de la commande manuelle du capotage extérieur. Sans surprise, le grand ventilateur de 30 cm de diamètre se met à tourner plutôt silencieusement jusqu’à 50 % et en appuyant sur le bouton voisin, il s’arrête puis tourne en sens inverse après une pause d’environ deux secondes. Le même test réalisé avec la télécommande étant concluant, il ne reste plus à Jérôme qu’à téléphoner pour fixer un rendez-vous pour le montage. Noter la présence du filtre antiparasite de type ferrite monté d’origine sur la ligne d’alimentation électrique du Maxxfan pour éviter de parasiter la réception radio ou télévision du camping-car


Etape numéro 2 : Montage : dépose du lanterneau d’origine

D’un commun accord avec les propriétaires, Jérôme va installer ce MaxxFan en lieu et place du lanterneau arrière au dessus de la cuisine dans un premier temps. En effet, plus tard, il sera peut-être déplacé vers l’avant au-dessus du coin dînette à la limite de la capucine. Jérôme commence donc par déposer les six vis de fixation du premier cadre enjoliveur incluant la moustiquaire et le store occultant. Ensuite, il faut déposer de la même façon le second cadre intérieur vissé directement dans les angles du cadre supérieur mais aussi le plafond de la cellule du camping-car.

Seconde phase de la dépose du lanterneau d’origine, Jérôme dévisse cette fois les quatre pattes métalliques qui retiennent encore le cadre supérieur avec son capot. Bien sûr, même après la dépose rapide de ces huit vis à l’aide de sa perceuse dévisseuse sans fil, le cadre supérieur du lanterneau reste bien en place sur le toit à cause de la colle mastic appliquée à l’usine lors de son montage initial.

Troisième et dernière phase de la dépose du lanterneau d’origine, Jérôme doit donc monter sur le toit du camping-car enfin de se débarrasser du joint d’étanchéité qui maintient encore solidement la partie extérieure du lanterneau d’origine. Pour ce faire, il coupe ce joint blanc au cutter placé bien à plat parallèlement au toit à fin de ne pas l’abîmer ni compromettre sa future étanchéité.

A présent, Jérôme doit ôter à l’aide d’un grattoir les dernières traces de colle mastic restant au niveau du toit : les lambeaux de silicone blanc ne résistent pas longtemps au passage de la lame de rasoir de l’outil ! Enfin, un ultime nettoyage de finition à l’aide d’un solvant va permettre de retrouver la surface parfaitement propre du revêtement synthétique du toit. Ce travail est indispensable pour obtenir la meilleure accroche du futur joint est donc la meilleure étanchéité possible, point critique traditionnel de la moindre ouverture dans les parois des cellules des camping-cars.


Etape numéro 3 : acheminement du circuit électrique

En l’absence de précâblage, un cas encore fréquent, Jérôme doit usiner un tunnel qui va recevoir le gainage puis le câblage électrique 12 V d’alimentation du futur MaxxFan. Pour cela, ayant repéré une descente verticale vers le tableau de commande électrique dans le dernier placard de la cuisine près de la porte d’entrée, Jérôme pratique une découpe rectangulaire dans le cadre en bois massif de l’ancien lanterneau d’origine. Pour cela, il utilise un outil multifonctions à tête oscillante aussi précis qu’efficace avec une lame de scie plongeante en deux largeurs différentes selon le travail à effectuer.

La seconde phase de cette étape prend la forme d’astuce de pro : Jérôme taille et forme des dents au bout d’un tube en aluminium. Celui-ci va lui servir à forer un long trou au travers de la couche isolante en polystyrène logée dans le sandwich du toit. Ensuite, ce tube rigide en aluminium va servir une seconde fois pour amener une gaine de protection en PVC jusqu’à l’extrémité de ce tunnel qui arrive au niveau de la descente électrique verticale cachée dans une courte colonne en bois à dégraffer.

Dernière opération de cette étape d’installation du câblage électrique du MaxxFan : il s’agit d’aller chercher l’extrémité des 2 nouveaux câbles électriques noir et rouge arrivés dans le gainage du nouveau passage usiné dans l’épaisseur du toit. Pour cela, après avoir pratiqué un perçage de 20 mm de diamètre à l’aide d’une scie cloche, Jérôme utilise une longue pince souple à quatre doigts ainsi que…beaucoup de savoir-faire et de patience !


Etape numéro 4 : pose du MaxxFan

Retour dans le Peugeot Boxer atelier RCCD pour la vérification des mesures réelles du MaxxFan : l’ouverture standard américaine de 14 × 14 pouces correspond bien aux 35 x 35 centimètres du bloc de ventilation ajoutée aux dimensions des cadres de fixation pour atteindre les fameux 40 x 40 cm.

A présent, sur l’établi de son camion atelier, Jérôme pose le cadre de fixation supérieure à l’envers. En effet, sur le bord extérieur et plat, il lui faut déposer un ruban de joint gris de type butyl. Bien sûr, pour assurer une étanchéité maximale, le support doit être parfaitement propre et dégraissé. De plus, il convient de n’utiliser qu’un seul ruban sans coupures au niveau des angles et avec une seule jonction finale qui ne soit pas bord à bord mais avec un léger recouvrement en biseau.

Retour sur le toit blanc (très!) ensoleillé de notre capucine pour la pose du cadre extérieur préalablement équipé de son joint d’étanchéité Butyl. Celui-ci a la propriété de ne pas trop adhérer au toit, ce qui permet à Jérôme de pouvoir le centrer au mieux dans l’ouverture mesurant 40 x 40 cm. Notez que les quatre pattes métalliques du cadre supérieur blanc des fixations du bloc MaxxFan doivent être alignées dans le sens de la longueur du véhicule. Une fois bien centré en place, il reste encore à le fixer définitivement grâce aux 16 vis en acier inox fourni dans le kit Maxxair. Astuce de pro, Jérôme effectue un vissage bien à plat en commençant par les vis diamétralement opposées jusqu’au contact avant d’appliquer le faible couple final. Ce dernier étant déterminé par le léger débordement du joint en butyl.

Toujours au niveau du toit, il est temps de procéder à la pose finale du bloc de ventilation MaxxFan. Notez que celui-ci devra être en position capot ouvert pour dégager l’accès à ses 4 fixations. Relativement léger, cet ensemble vient donc s’emboîter puis se visser sur les 4 pattes métalliques latérales du cadre précédemment vissé avec les quatre autres vis en acier inox du kit. Notez que la grille d’admission ou d’éjection de l’air doit être orientée vers l’arrière de la cellule de façon à être en dépression naturelle lorsque le véhicule avance.

Retour en cellule pour mesurer la hauteur maximale à couper sur le cadre interne du MaxxFan. Ces 4 mesures partent du plafond jusqu’aux angles du bloc supérieur et auront la même valeur si le toit est de même épaisseur, ce qui est généralement le cas. Facile à scier et ébavurer, ce cadre interne se fixe simplement à l’aide des 4 vis à têtes blanches du kit.


Étape numéro 5 : branchements électriques.

Côté électricité, Jérôme doit dévisser le panneau latéral droit du dernier placard de la cuisine où est intégré le tableau de commande électrique de la cellule. À partir de là et à l’aide d’un multimètre digital, il recherche un « + » permanent dont le fusible de protection sera capable d’encaisser 5 A supplémentaires. Ce faisant, il en profitera pour remettre de l’ordre dans les branchements électriques au niveau du gros domino à 6 voies et rétablir l’allumage de l’éclairage de la cuisine !

A l’arrière du tableau de commande dont on aperçoit le circuit imprimé de couleur verte, Jérôme a dû effectuer deux pontages pour obtenir une nouvelle polarité plus et moins au niveau du domino noir à 6 voies. Une fois les nouvelles cosses mises en place et branchées, il ne reste plus qu’à revisser le cache en bois séparant le placard de son panneau de commande latéral.

Avant la pose du cadre intérieur, Jérôme doit procéder aux branchements électriques du bloc de ventilation MaxxFan. Pour cela, il doit d’abord dénuder les quatre extrémités de câble à relier : respectivement le blanc et noir (+) venant du ventilateur au noir et rouge (+) du nouveau câblage électrique du toit jusqu’au panneau de commande du camping-car. Ici, on a utilisé les fiches électriques fournies dans le kit.

En guise de première vérification électrique après montage, Jérôme remet l’électricité de bord et appuie sur le bouton « ON/OFF » puis deux secondes sur « AUTO ». Ainsi, même sans télécommande, MaxxFan rentre en mode de régulation de la température automatique sur la valeur réglable qui vaut par défaut 78 °F soit 26 °C. Dans cette configuration, une LED verte s’allume (voir photo) juste en dessous du capteur infrarouge de la télécommande et MaxxFan va extraire l’air de la cellule de plus en plus lentement au fur et à mesure que la température mesurée par sa sonde intégrée s’approchera des 26°c ou d’une autre valeur fixée par l’utilisateur. Celui-ci pourra le faire directement via la télécommande ou en appuyant plusieurs fois sur les touches « + »et « – » du tableau de commande tactile du MaxxFan. Notez que l’appui simultané sur ces deux touches triangulaires ouvrira ou fermera le capotage supérieur sans modifier la rotation du ventilateur ou sa mise à l’arrêt.


La télécommande

Grâce à la télécommande fourni sur certains modèles dont celui de ce montage, on accède directement et très facilement à un contrôle à 100 % du MaxxFan. En haut à gauche on distingue la température demandée et à droite la température actuelle provenant du capteur de la télécommande. Notez que le passage de l’unité américaine Fahrenheit à nos degrés Celsius se fait en appuyant simultanément sur les deux boutons d’augmentation et de diminution de la température marqués « Temp ».

Dans ce modèle haut de gamme Deluxe 7000K, la télécommande de ce kit est muni d’un support à fixer grâce à deux vis, qui évitera de l’égarer comme souvent avec les diverses télécommandes d’un camping-car moderne ! Vraiment simple à utiliser avec ses huit boutons, on peut soit commander la vitesse du ventilateur, son sens de rotation et l’ouverture ou non du capot supérieur, soit afficher une température à atteindre et laisser faire le mode automatique. Celui-ci étend sûrement le préféré des Américains !


Remerciements :

RCCD 30

Jérôme Jouanné

30500 POTELIERES

Tel : 0675474768

Courriel : rccd30@sfr.fr

1 réponse

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.