,

Business 2022, Antoine Guéret « L’intérêt pour le camping-car est toujours très fort »

A fin juin, les chiffres ne trompaient pas. Le marché des véhicules de loisirs connaissait une très forte baisse de ses immatriculations : -13,4%. Dans notre dossier, en trois parties, nous vous livrons une analyse la plus objective possible du marché actuel. Dernière partie de notre dossier, notre entretien avec Antoine Guéret, directeur marketing et commercial du groupe Pilote.


Lire la première partie du dossier Business saison 2021/22, le bilan

Lire la seconde partie du dossier Business saison 2021/22, notre entretien avec Nicolas Rousseau


Les carnets de commande atteignent des records

Esprit Camping-Car : A fin juin, le marché du camping-car en France affiche une baisse de 13,4% des immatriculations neuves. Pouvez-vous nous donner des éléments clés pour expliquer cette baisse ?

Antoine Guéret : Il ne faut pas considérer la baisses des immatriculations comme une baisse du marché du camping-car. La demande a été très forte en 2022. Les carnets de commande atteignent des records. Mais malheureusement les fabricants font face à la pénurie de châssis qui a atteint un pic en cette fin de saison. L’usine Sevel de Stellantis tourne au ralenti et c’est toute l’industrie qui en souffre.


Esprit Camping-Car : Le segment des vans et des fourgons aménagés résiste encore mais baisse également (-4,06% sur la saison). Est-ce, selon vous, temporaire ? 

Antoine Guéret : Là aussi interpréter ces chiffres bruts serait une erreur. Si la baisse est moins forte c’est que sur le segment du van notamment, les fabricants de châssis au premier rang desquels Ford, Renault et VW, ont su livrer dans des proportions plus importantes. La tendance de fond reste néanmoins la même que ces dernières années : la demande sur le fourgon et le van continue d’augmenter. Ce segment devrait continuer à progresser plus vite que les camping-cars traditionnels.

Les quelques stocks de VN ou VO disponibles partent très vite

Esprit Camping-Car : Quelles sont, selon vous, les perspectives d’avenir pour le marché du VDL ? Doit-on s’attendre à une longue période de crise ou peut-on espérer une vraie relance dans les mois à venir ?

Antoine Guéret : Il faut distinguer l’offre et la demande. L’intérêt pour le camping-car est toujours fort. Si les incertitudes économiques ont freiné certaines ardeurs, les quelques stocks VN ou VO disponibles en concession partent très vite. Le problème est l’incapacité des fabricants à faire face à cette demande. Les fournisseurs de châssis au premier rang desquels Stellantis seront-ils capables de produire plus en 2023 ? Nous l’espérons tous et eux les premiers.

Les avantages du camping-car restent les mêmes et sont même plus forts en cette période si particulière

Esprit Camping-Car : Face aux augmentations des prix du carburant et des prix des camping-cars (et vans et fourgons aménagés), quels sont les arguments à mettre en avant pour  convaincre les utilisateurs ou futurs utilisateurs de poursuivre leur rêve d’aventure au volant d’un camping-car ou d’un van aménagé ?

Antoine Guéret : Les avantages du camping-car restent les mêmes. Ils sont toujours plus forts en cette période si particulière : indépendance, aventure, liberté, nature… Et si le carburant est plus cher, il le sera tout autant si vous prenez la voiture pour rejoindre une résidence secondaire ou un camping. Et je ne parle pas des autres modes de déplacement comme l’avion qui ont eux aussi fortement augmenté. Je pense que les camping-caristes vont adapter leurs séjours à ces nouveaux tarifs et peut-être partir un peu moins loin. Mais notre chance c’est que la France est un pays magnifique où toutes les régions méritent d’être découvertes !

Nos investissements ont pour but de moderniser nos outils de productions et agrandir ses capacités

Esprit Camping-Car : Pour un groupe comme Pilote qui a fait des investissements conséquents sur ses unités de production, comment s’adapter face à ces différentes problématiques ? 

Antoine Guéret : Le Groupe Pilote a effectivement décidé de maintenir les investissements importants qui étaient planifiés pour 2023 et 2024. Ces investissements ont pour but de moderniser ses outils de production et agrandir ses capacités. Même si le contexte économique international est plein d’incertitudes, nous nous projetons à moyen terme. Nous estimons que le camping-car continuera à faire « rêver » des populations toujours plus larges dans les prochaines années et nous devons nous organiser pour répondre à cette demande.

Retrouvez l’actualité du groupe Pilote ici

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Lire notre troisième partie du dossier Business saison 2021/22, notre entretien avec Antoine Guére… […]

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Répondre à Business 2022 : Nicolas Rousseau « La baisse actuelle ne reflète en aucun cas le marché » – Esprit Camping Car – Le Mag' Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.